Dommage collatéral
de Lafuma Laurent (France)

Dommage collatéral

Dommage collatéral

En août 2011, la vue sur une carrière de pierre au flanc de la colline d'Ambohitrombihavana, à l'Est d'Antananarive, où les faubourgs embrassent la campagne Merina.
La ville avance, elle a faim de gravillons, de pavés, de pierres... Le propriétaire du terrain a défini trois parcelles qu'il loue aux travailleurs les plus entreprenants. Ils leur reviennent alors de monter une équipe courageuse.
Ici, nulle condition de sécurité !
Le salaire pour chaque labeur n'est pas le même... Produire les gravillons rapporte moins... Ce sont donc aux enfants en vacances ou aux plus vieux de s%u02BCy mettre…
Ici, on est bon pour le travail de 7 à 77 ans !
La colline est sacrée. Les ancêtres de familles prestigieuses sont enterrés alentours. Certains villageois disent qu'un fantôme rode… Il n'apprécierait pas que la terre où il repose soit outragée à coup de barre à mine et dynamite.
Dans la lutte que se livre la tradition et la modernité, le respect dû aux morts, si important dans la culture malgache, est devenu, sur la colline, un "dommage collatéral".
Laurent Lafuma, Madagascar 2011

Un son accompagne ce travail, à écouter en suivant ce lien !

Ce travail a été réalisé en collaboration avec un artiste sud-africain, Conor Ralphs. Pour visionner son travail, cliquer sur le lien !

 

BAZOUAM, UNE EXPOSITION HOMMAGE AUX CRéATEURS- ARTISANS

Caroline Blache

2017-04-24 10:04:20

© Afriphoto. Les textes publiés sur le site www.afriphoto.com sont protégés par la législation française du copyright.
Toute publication, même partielle, des textes et des visuels doit être soumise à autorisation ou à négociation de droits d'auteur. Merci de contacter pour cela la rédaction d'Afriphoto.