Retour sur le festival des villes anciennes
de Bachelier Sophie (France)

Retour sur le festival des villes anciennes
Retour sur le festival des villes anciennes
Photographies et texte de Sophie Bachelier
 
La troisième édition du Festival des Villes Anciennes s’est tenue fin janvier 2013 à Tichitt, dans l’Adrar Mauritanien. Classée zone rouge depuis 2007 par le Quai d’Orsay suite aux menaces terroristes, la région a vu s'effondrer son économie essentiellement basée sur le tourisme depuis que l’insécurité alimentaire reste chronique en Afrique de l’Ouest et au Sahel.
 
En janvier 2012, une tentative de relance du tourisme avait pourtant été organisée par le Président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à la demande des guides de l’Adrar. Point-Afrique avait ainsi été missionné par le gouvernement mauritanien pour affréter un vol depuis la France. Les invités : les voyagistes implantés dans la région, des journalistes, ainsi qu’une centaine de voyageurs solidaires, bravant les interdits du quai d’Orsay.
 
Ce voyage me permit de recueillir la parole, sur place, de ceux qui avaient misé sur le développement des infrastructures touristiques de leur région classée patrimoine mondial par l’UNESCO. Pendant ces dernières années de sécheresse, ils ont en effet construit, aménagé, auberges, restaurants, boutiques… transformé leurs lieux d’habitations en sites d’accueil. De 10 000 voyageurs par an en plein boom touristique, ils sont brutalement passés au chiffre zéro en 2007. L’économie locale a été littéralement anéantie : les chameliers obligés de vendre leurs bêtes, les commerçants de fermer boutiques, les guides contraints de se débrouiller autrement, voir de quitter la région. Résultat, me résumaient plusieurs personnes sur place, les jeunes diplômés ont peu de choix : aller grossir les chômeurs des grandes villes mauritaniennes, prendre les pirogues, ou bien être tenté d'alimenter les réseaux terroristes alentour.
BAZOUAM, UNE EXPOSITION HOMMAGE AUX CRéATEURS- ARTISANS

Caroline Blache

2017-04-24 10:04:20

© Afriphoto. Les textes publiés sur le site www.afriphoto.com sont protégés par la législation française du copyright.
Toute publication, même partielle, des textes et des visuels doit être soumise à autorisation ou à négociation de droits d'auteur. Merci de contacter pour cela la rédaction d'Afriphoto.