Tirages originaux


Afriphoto a participé pour la première fois au salon Photo Off en novembre 2012 avec une sélection de tirages de dix photographes.
Par cette galerie, nous souhaitons poursuivre cette aventure et vous proposez à la vente des tirages originaux de photographies.
Pour connaitre les tarifs, n'hésitez pas à nous contacter :  anais(arobase)africultures.com

Germain Kiemtoré
Né en 1966 au Burkina Faso - Vit et travaille à Ouagadougou, Burkina Faso
Jeux d’eau
En Afrique de façon générale et au Burkina Faso en particulier, à une certaine période de l’année, le problème d’eau devient crucial. Des mois de mars à juin, il fait chaud et les marigots commencent à se vider de leur eau. De ce fait, la chaleur ardente fait converger les enfants vers ces réserves d’eaux qui subsistent et on assiste à ces jeux d’eau.
 
Harandane Dicko
Né en 1978 au Mali - Vit et travaille à Ségou, Mali
LA MOUSTIQUAIRE
C’est à une pêche miraculeuse que se livre le photographe Harandane Dicko qui accroche sa moustiquaire un peu partout au gré du vent et de son inspiration, jusqu’à ce que quelques curieux viennent se prendre dans ses filets. […] Utilisant sa moustiquaire comme une poursuite de théâtre, Harandane Dicko isole ainsi les différents personnages de la rue et dresse petit à petit une galerie de portraits de la société malienne.
(extrait de la préface du livre Harandane Dicko - les carnets de la création, éditions de l’œil - par Armelle Canitrot)
 
Warren Sare (Burkina Faso)
Né en 1965 au Burkina Faso - Vit et travaille à Ouagadougou, Burkina Faso
leS LUTTEURS
Cette série de photographies a été prise à Ouagadougou lors d’une rencontre traditionnelle de lutteurs. Ces hommes qui se battent sont à l’image de l’homme dans la société qui doit se battre pour vivre et exister. Le vainqueur est celui qui croit qu’il peut gagner. Warren a également été lutteur avant de se casser le pied, une des raisons également qui le pousse à s’intéresser à ce sport.
 
Ishola Akpo
Né en 1983 en Côte d’Ivoire - Vit et travaille à Cotonou, Bénin
les redresseurs de Calavi
«Les redresseurs de Calavi» est une série de trente photographies mettant en scène des jeunes de Calavi au Bénin, dans leur salle d’entraînement. Ces jeunes décident de régler les petits conflits du quotidien des habitants (…) grâce à leur influence. [Ils] ont compris que la justice est avant tout une question de rapport de force et que c’est au prix de ce rapport de force que l’affaire est vite tranchée.
Extrait du texte critique de Giscard Bouchotte, critique d’art/commissaire d’exposition.
 
Saïdou Dicko
Né en 1979 au Burkina Faso - Vit et travaille à Paris, France
Le voleur d’ombres
Le voleur d’ombres est une série de photographies qui est née de ma peinture. Dans ma pratique picturale, je partage la nostalgie de mon enfance au Sahel... L’objectif de cette série est d’éliminer l’apparence en montrant une personne en tant qu’être humain. Je ne vous dis pas si ces gens sont noirs ou blancs, s’ils sont pauvres ou riches, s’ils sont musulmans ou chrétiens, s’ils sont étudiants, vagabonds, bureaucrates ou immigrés... Ils sont tous présents lors de la réunion de famille».
 
Ali Chraïbi
Né en 1965 à Marrakech - Vit et travaille à Marrakech, Maroc
downtown memories
Toutes ces photographies ont été prises à Marrakech, ma ville natale, au sein de quartiers dont on ne cite jamais le nom. Des quartiers périphériques, oubliés, mais qui aujourd’hui deviennent majoritaires. Il s’agit à mon sens du Maroc actuel, du quotidien réel des gens. Des quartiers bâtards, confus et désordonnés, empreints de coutumes locales, et calqués sur une réalité qui se veut occidentale. Un mélange outrageux d’orient et d’occident, épicé à la marocaine.
 
Fatoumata Diabaté
Née en 1980 au Mali - Vit et travaille à Bamako, Mali
L’homme en animal
Fatoumata a photographié des enfants de la ville malienne de Sikasso qui jouent des rôles dans des contes traditionnels. Ils interprètent des animaux et évoluent dans un monde fantasmatique qui fait néanmoins pleinement partie de leurs vies. Les valeurs et les coutumes sont fondamentales, et ces contes racontés aux enfants les éduquent, les amènent à ré%uFB02échir sur l’homme et l’animal, sur leur environnement et leur avenir.
 
Hélène Amouzou
Née en 1969 au Togo - Vit et travaille à Bruxelles, Belgique
Entre le papier peint et le mur
Elle décide de retourner l’objectif vers elle de manière systématique, la plupart du  temps, dans son grenier… Corps incrustés dans les murs, ombres, lumière, mouvements, métamorphoses, vêtements suspendus, valise,  les images d’Hélène sont fortes, empreintes d’une quête liée à l’exil, au déracinement et qui témoignent d’une interrogation douloureuse.


Ali Chraïbi, Germain Kiemtoré, Saïdou Dicko, Harandane Dicko, Warren B. SARE, Hélène Amouzou, Ishola Akpo, Fatoumata Diabaté
© Afriphoto. Les textes publiés sur le site www.afriphoto.com sont protégés par la législation française du copyright.
Toute publication, même partielle, des textes et des visuels doit être soumise à autorisation ou à négociation de droits d'auteur. Merci de contacter pour cela la rédaction d'Afriphoto.